Skip to content

Audit et conseil: le début du divorce?

The Big Four planet is feverish after the revelations of Financial Times du 26 mai dernier : EY envisagerait de séparer ses activités d’audit et de conseil dans le monde entier. Ce qui signerait le « plus grand bouleversement chez un Big Four depuis deux décennies», souligne le journal. Et l’onde de choc pourrait spread.

Recurring accusations

The subject of the separation of audit and advisory activities is a marronnier dans l’univers des initiés. Le divorce post-Enron-Andersen avait vu les géants de l’audit sortir du conseil: cession d’EY Conseil à Cap Gemini, de KPMG Consulting UK et Pays-Bas à Atos, de PwC à IBM, et separation en France seulement de Deloitte Consulting of Deloitte Touche Tohmatsu (relieve our articles).

More cette fois, cela fait beaucoup de bruit et la presse internationale s’en est saisie, alors qu’aucune annonce officielle n’a été faite de la part d’EY.

On the internet, the project s’appellerait « Project Everest ». As it is, it is that the split project was envisaged by EY and met a term with recent accusations of conflicts of interest that do not source the object of the four large accounting cabinets and which ont my audit sector le collimateur des régulateurs, mainly britannique et américain.

In cause : le risque de conflit d’intérêts lorsque se cumulent performances d’audit et performances de conseil auprès d’un même client (relieve our articles). Ces dernières années, les affaires sont succédé: Carillion et KPMG en Grande-Bretagne, Wirecard et EY en Allemagne, les magasins BHS et PwC, etc.

Outre-Atlantique, the Securities and Exchange Commission enquêterait sur des conflits d’intérêts entre branches d’audit et de conseil chez tous les Big Four, selon des révélations du Wall Street Journal .

Ce n’est pas la première fois que le sujet revent sur la table. In particular au Royaume-Uni (lyre ici)où KPMG avait même pris des mesures fin 2018 (relieve the). In 2020, the Financial Reporting Council (FRC), régulateur des métiers de l’audit outre-Manche, avait remis une couche en demandant aux Big Four de séparer leurs activités de conseil et d’audit (notre article ici). In France, also, the directive Barnier voulait mettre fin au mélange des genres (lyre the) .

to read also

Encore à l’étude

Les appeals à réformer le sector de l’audit se font donc nombreux, et EY pourrait, cette fois, céder aux sirènes de la scission, bien qu’officiellement, no decision n’ait été prize. «Nous n’en sommes qu’aux premières étapes de cette évaluation,a tenu à rappeler EY dans un communiqué à la presse. We regularly evaluate the strategic options likely to strengthen the long-term benefit of EY’s activities. All significant changes will occur that in consultation with the regulators, and after the votes of EY partners.»

Ces derniers doivent pronounce dans chacune des entités nationales du réseau who compte pas moins de 700 bureaus et emploie 312,250 people dans 150 pays, dont 5,980 en France.

D’apres l’Australian Financial Reviewthe partners conseil d’EY jugent cependant la scission « inevitable» This is the current context and the pressures of the part des régulateurs sur l’audit. An old associate explained that «The activités d’audit du cabinet rendent difficile la vente de services de conseil, in particulier dans des secteurs tels que le commerce de détail» et que «the consultants plead that the audit part of the activity is in fact a frein du côté du conseil».

The possible scenarios

Subtract the question of the mise en œuvre d’une telle décision, si elle venait à être validée. Sur ce sujet, on est loin du consensus. Et ce n’est pas la récente demission de la bossne d’EY US, Kelly Grier, après 30 ans de maison, who is going to clarify the situation, comme le rappelle leFinancial Times.

Three great options s’offrent à EY pour scinder sa branche conseil. The premiere will be sold simply l’activité. Mais tout le monde ne pourra pas se l’offrir. For rappelling, he reportedly reported more than 26 million dollars from children’s affairs to EY the dernier, soit 65% of global receipts from the cabinet (40 million dollars). À moins de passer par un fonds d’investissement, avec le risque de voir l’actif vendu à nouveau au bout de trois à cinq ans.

The other hic avec cette solution, ce sont les cultural problèmes susceptible to occur post-acquisition, as it is produced in 2000 lorsqu’Ernst & Young a vendu sa branche conseil à CapGemini et comme le rappelle l’Australian Financial Review.

Another possible solution: the quote in Bourse, as the fait avec succès Accenture un an après sa scission avec sa société mère, Andersen Worldwide, au début des années 2000. Well that seduisante, the operation will be toutefois plus complicated à mettre en œuvre qu’une vente privée.

EY would like to appeal to JPMorgan and Goldman Sachs for advice on one or other options.

Deloitte dans les starting-blocks

Dans tous les cas, ce projet fait réfléchir les autres Big Four. after himWall Street Journal, Deloitte réfléchirait lui aussi à scinder ses activités audit et conseil, dans une logique similaire à celle d’EY. Le cabinet étudie à l’heure actualle a strategic plan in ce sens.

Officiellement, les deux autres Big Four remain sur leurs positions. «Nous ne spéculons pas sur les projets des autres entreprises. Notre conviction, c’est que nore modèle multidisciplinaire nous confère de nombreux bénéfices, comme la diversity des talents et la dimension globale», assure-t-on sous couvert d’anonymat chez l’un d’eux.

Mais avec Deloitte dans son sillage, le seísme déclenché par EY will be a huge bouleversement dans le monde des quatre géants mondiaux. Car si la moitié des Big Four change de stratégie, «nous devrons tous revoir notre position», a senior associate of one of the concurrent cabinets of EY told the Financial Times. «Mais ce ne sera neither rapide nor instinctif», at-il ajouté, specifying that the reaction of the regulators pèserait dans the final decision of the other cabinets.

Leave a Reply

Your email address will not be published.