Skip to content

Ces États conservateurs américains who dissent « oui » à l’avortement… sans and être favorable

« J’ai remercié le Seigneur ! » L’émotion s’entend dans la voix du révérend Wayne Gnatuk. President of the Kentucky Spiritual Coalition for Reproductive Alternative (KRCRC), a réseau de groupes religieux favorable à l’accès à l’avortement, ce pasteur moustachu retraité de l’Église presbytérienne (États-Unis) est l’un des artisans de la marketing campaign victorieuse in opposition to an modification to the Structure of Kentucky, which aurait stipulated that rien dans ce texte supreme à l’échelle de l’État « ne peut être interpreté as guarantisant le droit à l’avortement ».

Contre toute attente, 52.4% of the citizens of the conservative territory of the Bible Beltoù se trouve une duplicate de l’Arche de Noé, a rejeté la proposition de modificación constitucionnelle dans le cadre d’un référendum, mardi 8 novembre, au second des élections de mi-mandat (midterms).

Il n’y a pas que le mouvement « prochoix » du Kentucky qui a laisse éclater sa joie ce soir-là. On the identical time, the électeurs des États démocrates du Vermont, de la Californie et du Michigan voted to inscribe the accès à l’avortement dans leurs respective constitutions in response to the revocation, fin juin, de l’arrêt « Roe vs Wade », qui match de l’avortement un droit constitutionnel in 1973.

Seoul 26% of the Republics for a complete prohibition of the favor

Pour leur half, les citoyens du Montana, un État de l’west américain, qui, como le Kentucky, est dominé par le Parti républicain, ont rejeté à 52 % une measure qui aurait obligé les médecins à soigner les nourrissons ayant survécu à un avortement price. Les contrevenants auraient écopé d’une peine maximale de 20 ans de jail. Une disposition jugée trop extrême, même pour cet État ancré à droite.

Avant le Montana et le Kentucky, en août dernier, les electeurs du Kansas rejetaient par référendum un amendement à la Structure locale qui aurait ouvert la voie à l’interdiction totale de l’avortement par les parlementaires de cet État conservateur du heart du pays. The anti-avortement camp thinks that ce revers n’était qu’une réaction isolée, brought on by l’émotion aroused by l’abolition deux mois plus tot de « Roe vs Wade ». extra midterms Leur ont donné tort: ​​after the abrogation of the arrest, the “prochoix” is not going to lose any referendum on the IVG.

« La plupart des Américains, y compris un grand nombre de Républicains, ne sont pas extrêmes sur cette query. It’s clear that these restrictions are adopted, however, on the identical time, they’re against the truth that the observe is totally interdicted, leading to probably the most tough instances, because the grossnesses ensuing from viols et d’incestes ou à risque », analyze Daniel Williams, professor on the College of West Georgia and specialist in political de l’avortement. After the Gallup Institute, 13% of the Individuals are in favor of the IVG ban in all circumstances, whereas 50% agree that the observe is authorized beneath sure situations accordingly. Noting that 26% of the southern Republics have a complete ban, after a research by PRRI (Public Faith Analysis Institute).

A hostile citizens à toute intervention de l’État dans sa vie privée

Galvanisés par leurs succès, les «prochoix» affirmation that le droit à l’avortement can s’imposer partout, même dans les États les plus conservateurs, dès qu’il est soumis à l’approbation populaire. However the actuality is that it advantages from the native political context and the precise electoral challenges. Au Montana, les opponents à la proposition de loi sur l’obligación de soins ont fait valoir que le texte aurait été utilized à des cas de determine non liés à l’avortement.

In case of validation of the laws, the physicians auraient été obligés, arguent-ils, de traiter des nouveau-nés sans probability de survie plutôt que de les laisser passer leurs derniers instants aux bras de leurs mother and father. A manque de compassion dublé d’une intrusion du gouvernement dans la vie médicale privée des inhabitants.

Le Kansas et le Kentucky, eux, partagent de nombreux factors communs. Along with compter des populations évangéliques (31% and 49% respectively) and catholiques (10 and 18%) importantes and a dominant republican citizens, there’s additionally a non-negligible contingent of impartial électeurs (round 25% and 10%). Avec l’aide de républicains modérés et des democrates des grandes villes, ces derniers ont permis d’élire des gouverneurs issus du parti de Joe Biden à la tête des deux États.

Aussi cet électorat indépendant est-il hostile à toute intervention de l’État dans sa vie privée. A vein qu’ont exploité les opposants aux amendements constitutionnels. « Rural Kansas, dans l’ouest de l’État, to an amazing identify of libertarians, who doesn’t establish any of the 2 events. Tout ce qu’ils et elles veulent, c’est que le gouvernement leur fiche la paixsums up Michael Smith, professor of political sciences at Emporia College, from Kansas Metropolis. Le camp “prochoix” les a actively courtisés en affirmant, dans ses publicités, qu’un vote pour l’autre choice reviendrait à autoriser le gouvernement à s’immiscer dans nos décisions de santé. Sure electors do not vote for Trump in 2020, however for the safety of the avortement in 2022. »

A debate placé sur le plan de la liberté religieuse

In Kentucky, the “prochoix” camp was helped by the truth that the IVG is completely interdicted, except for uncommon instances, after he entered the vigueur d’une loi activated after the revocation of “Roe”. If the constitutional modification avait été adopted by referendum, this interdiction quasi totale, qui devait être examinee Mardi 15 novembre par un juge, aurait été protégée par la Structure de l’État et n’aurait pas pu être remise en trigger. Or, seuls 20% des electeurs du Kentucky sont favorable au bannissement complet de l’IVG, sans exceptions.

Réunis sous la bannière de Defend Kentucky Entry, les teams favorable à l’avortement ont notamment placé le débat sur le plan de la liberté religieuse. « Il ya plusieurs courants de pensée au sein de la communauté judéo-chrétienne du Kentucky. Ils diffèrent sur la query fundamentale de cuand comienzo la vie. Il ya ceux qui répondent “à la conception”. Pour d’autres, c’est le premier souffle ou quan l’enfant est mis au monde. D’autres encore, comme moi, parlent du seuil de viabilité du fœtus. Pendant la campagne, nous avons fait valoir qu’aucun de ces groupes ne devait imposer ses croyances aux autres », defined Reverend Gnatuk.

A message qu’il a fait passer dans un spot televisé, vêtu d’un col romain, dans une église, pour maximizer sa portée dans cet État dont 78% de la inhabitants est chrétienne. « Notre message de liberté religieuse et d’opposition à l’extremisme a functionné auprès de républicains, de catholiques et de certains évangéliquesassure-t-il. S’ils avaient tous voté pour l’amendement, nous aurions perdu. »

In all instances, the successive reversals of the “provies” met in gentle the décalage between the nombreux élus républicains who, sous la pression du mouvement anti-IVG, pronent a complete interdiction of the pratique et leur électorat, the place the positions are extra nuanced. D’autant que depuis la révocation de « Roe », les conséquences des interdictions se font resentir au-delà du cas des femmes qui cherchent à mettre un terme à leur grossesse.

Dans plusieurs États, sure pharmacies reject à donner des médicaments aux patientes atteintes de cancers or d’different maladies inflammatoires au motif that ces mêmes medicaments peuvent être utilisés à des fins abortives. Janet Morana, a militant «provie», ne baisse pas les bras: « On n’aura pas gagné la bataille tant que l’avortement n’aura pas été rendu unthinkable dans les esprits. »

Pourtant, les urnes montrent ces deniers mois que le débat aux États-Unis est loin d’être aussi partisan et peu nuancé qu’on peut le croire.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *