Skip to content

Le Canada doit encadrer la publicité alimentaire visant les enfants, selon un groupe

MONTRÉAL — On the day of the Nationwide Kids’s Day, the Coalition Poids, which endorses the adoption of political publics à l’égard des problèmes reliés au poids, resells a federal authorities to border the publicity of foodstuffs and boissons riches in sucre, sel ou gras saturés destinée aux jeunes.

The group affirms that it has dismissed the petitioners after the Workplace for the safety of the patron in opposition to a dizaine de publicités who appear to be violating the Loi de safety du consommateur within the final 12 months, touching amongst others Coca-Cola, St-Hubert, Slush Puppie et Yum Yum.

If the Loi sur la safety du consommateur interdit la publicité visant les enfants de moins de 13 ans depuis 1980, des exceptions dans son son utility permettent à l’industrie alimentaire de la contourner, clarify Marie-Jeanne Rossier-Bisaillon, nutritionist et porte-parole from the Coalition Poids. Au Québec, the meals packaging, the presents and the showcases usually are not even regulated.

Ces exceptions permettent aux entreprises d’consumer du advertising de marque, une stratégie qui met de l’avant une marque plutôt qu’un produit en misant sur un ou plusieurs éléments distinctives de la marque, equivalent to emblem, sa couleur, sa mascotte ou they’re slogan. Ces entreprises s’installent souvent dans des endroits associés à des émotions fortes pour les enfants, par exemple les glissades d’eau, les parcs d’points of interest et les événements sportifs, ce qui cree un lien affectif avec la marque dès un jeune âge.

«Le finest instance, ce sont même les adultses qui sont encore attachés à la mascotte de céréales à déjeuner de leur enfance, como Toucan Sam ou le bonhomme des Fortunate Charms», soutient Mme Rossier-Bisaillon.

Une loi canadienne se fait attendre

In the remainder of the Canadian provinces, aucune loi fédérale ne vient encadrer la publicité qui cible les enfants et les adolescents à l’heure actuelle, mais un projet de loi déposé en november 2021 par la députée libérale de St-Léonard-St-Michel, Patricia Lattanzio, pourrait come appropriate him shot.

Aussi appelée Loi sur la safety de la santé des enfants, celle-ci vise à interdire la publicité de produits riches en sucre, sel ou gras saturés destinée aux enfants. The venture of what’s presently beneath evaluate in committee on the Chamber of Communes, the Coalition Poids considers that Canada is “sur la bonne voie”.

“On seeing that the federal authorities proceed sur cette belle lancée-là et que ce projet de loi soit vraiment adopted; pas comme le projet S-228 qui est mort au feuilleton», souligne Mme Rossier-Bisaillon

In 2018, the venture of the S-228 avait été déposé dans le however de restreindre la publicité de produits alimentaires et de boissons riches en sel, en gras saturés et en sucre auprès des enfants de 12 ans et moins, mais n’avait jamais vu le jour en raison des élections de 2019.

Des effets dommageables sur la santé

As an example the state of affairs, the Coalition Poids aussi mené des études de cas sur les publicités de marque de produits ultra-transformés souvent promus auprès des jeunes, soit les boissons sucrées, les eating places rapides, les céréales à déjeuner pour enfants et les boissons energisantes.

Selon Stéphanie Côté, nutritionist, conferencière et autrice, ces produits vienne façonner les goûts et les habititudes alimentaires des enfants, en plus de les habituer à la consommation d’aliments toujours plus sucrés.

«Les boissons sucrées et énergisantes contribute aux problèmes de surpoids chez les enfants et improve the risque de caries et d’erosion dentaire, affirme-t-elle. Même selected pour les “céréales bonbons”, the place the sugar is souvent en tête des ingrédients».

A 2017 research revealed that 57% of Canadian youth between the ages of 12 and 14 déjà consommé des boissons énergisantes, a “dangereux” phenomène aux yeux de Mme Côté en raison de leur haute teneur en caféine. Ce style de boisson amplifierait l’anxiété, les troubles du sommeil et les troubles de comportement, en plus d’engendrer chez certains des palpitations cardiacas.

La nutritionista ajoute que les comportements alimentaires des enfants restent une «responsabilité share» entre les situations gouvernementales et les mother and father, notamment.

«Le fait d’amener les enfants dans un quick meals pour les récompenser ou célébrer, ça entrantient aussi chez eux ce memento positif et ce désir d’y retourner, automotive c’est affiliate à un sentiment de bien-être et de bonne humeur », defined Mme Côté.

Elle souligne qu’en plus d’interdire sure sorts of publicité, le gouvernement doit également valoriser les choix alimentaires plus sains pour assurer des comportements équilibrés à lengthy terme chez les enfants.

This text a été produit avec le soutien financier des Bourses Meta et La Presse Canadienne pour les nouvelles.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *