Skip to content

The repression in Iran débattue au Conseil des droits de l’homme

The bloody repression of the demonstrations that adopted by Iran after two mois pourrait bientôt faire l’objet d’une enquête internationale si le Conseil des droits de l’homme de l’UN en adopte le principe jeudi. Les 47 Etats membres de la plus haute occasion onusienne en matière de droits de l’homme se réunissent d’urgency pour débattre de la “détérioration de la state of affairs des droits de l’homme” in Iran, à la demande de plus de 50 pays membres de l’ONU et à l’initiative de l’Allemagne et de l’Islande.

Depuis deux mois, la répression a fait au moins 416 morts, dont 51 enfants, selon l’ONG Iran Human Rights (IHR), basee en Norvège. This obscure de contestation -née de revendications pour les femmes après la mort de Mahsa Amini arrêtée pour avoir malporté le voile islamique et qui se sont transformées en contestation du pouvoir- est sans précédent par son ampleur et sa nature depuis la Révolution islamique de 1979 Des milliers de protesters pacifiques ont aussi été arrêtés selon l’ONU, et la justice iranienne a déjà prononcé six condemnations à mort en lien avec les manifestations.

faire la lumiere
Le Conseil devra décider jeudi de nommer une équipe d’enquêteurs de haut niveau pour faire la lumière sur toutes les violations des droits de l’homme liées à la répression des manifestations. Selon le draft de résolution présenté par l’Allemagne et l’Islande, this mission d’enquête internationale indépendante devra consists of “la dimension des violences liées au style”. Il s’agit de collecter les preuves des violations et de les conserver de manière à pouvoir servir à d’éventuelles futures poursuites.

The German Minister of Overseas Affairs Annalena Baerbock, who as an Icelandic counterpart will probably be in Geneva for the session, spoke on Twitter “at that time it is crucial for the victims who’re accountable are tenus accountable.” Volker Türk, le tout nouveau Haut-Commissaire aux droits de l’homme, qui a déjà dénoncé cette répression, ouvrira la séance, qui devrait se poursuivre toute la journée.

De nombreux diplomates, militants des droits et autres spécialistes de l’Iran ont exprimé leur ferme soutien à l’initiative. “Nous devons faire tout notre potential pour exposer la vérité sur ce qui se passe en Iran et soutenir les appels du peuple Iranianen à la justice et à la responsabilité”, a declaré l’ambassadrice américaine Michèle Taylor.

Provocation
Tehéran pour sa half se démène pour tenter de trouver assez d’alliés pour faire échouer la résolution. “Avec une longue histoire de colonialisme et de violation des droits de l’homme d’autres nations, les Etats-Unis et l’Europe ne sont pas en measure de prétendre être des défenseurs des droits de l’homme”, he not too long ago tweeted le ministere iranien des Affaires étrangères.

Et le minister, Hossein Amir-Abdollahian, a tweeté à l’consideration de son homologue allemande que la réponse de son pays aux “positions provocatrices, interventionnistes et non diplomatiques” de l’Allemagne serait “proportionnée et ferme”. It isn’t sure that the decision will probably be adopted. Les occidentaux diplomates à Genève ont expressed a prudent optimism, however the porte-parole du ministère allemand des Affaires étrangères, Christofer Burger, acknowledged that “l’obtention d’une majorité n’est pas certaine”.

Une résistance croissante -sous la houlette de la Russie, de la Chine ou encore de l’Iran- se bâtit dans l’enceinte du Conseil towards les efforts souvent initiés par les democraties occidentales de faire condemner des Etats individuels pour les violations des droits humains . These nations immediately une cuisante défaite le mois dernier, once they tried to satisfy the Council’s agenda a debate on the repression menée par Beijing within the Xinjiang area.

“Cela devrait passer”
Mais l’Iran pourrait avoir plus de mal à bloquer la résolution de jeudi. Le Conseil a déjà exprimé ses inquiétudes sur le bilan de l’Iran en matière de droits humains en nommant en 2011 un rapporteur spécial pour surveiller les actions de Téhéran. They’re mandated by him to été renouvelé chaque année.

“Cela devrait passer”, estimates Omid Memarian, analyst at Democracy for the Arab World Now (DAWN). Si c’est le cas, at-il declaré à l’AFP, cela donnera “un énorme coup de pouce au morale” des protestants et enverra un avertissement à ceux qui sont responsables de la répression que “le resta du monde ne sera pas sûr pour eux”.

The bloody repression of the demonstrations that adopted in Iran after two mois pourrait bientôt faire l’objet d’une enquête internationale si le Conseil des droits de l’homme de l’UN en adopte le principe jeudi. Les 47 Etats membres de la plus haute occasion onusienne en matière de droits de l’homme se réunissent d’urgency pour débattre de la “détérioration de la…

.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *